[Crypto News #5]

Après une année 2021 marquée par des résultats économiques dopés aux stéroïdes et des marchés financiers plus verts que Cetelem, l’année 2022 prend chaque jour un peu plus la forme d’une intervention télévisée de Nadine Morano. En bref, un moment pas très agréable à vivre, qui s’empire à peu près à chaque minute qui passe.

Nous pourrions vous parler une nouvelle fois de l’inflation, qui progresse encore et toujours et semble partie pour durer un peu plus longtemps que le parcours d’un joueur français à Roland-Garros. Nous pourrions aussi évoquer les licenciements massifs opérés par les grandes boîtes américaines de la tech, qui ne présagent absolument rien de bon, ainsi que les conséquences désastreuses de la guerre opposant la Russie à l’Ukraine, tant d’un point de vue humain qu’économique. Mais tout ça, vous le savez déjà.

Sur la planète crypto en revanche, s’il ne fallait retenir qu’un événement de ce mois de mai agité, ce serait sûrement celui-là : l’écosystème Terra et ses deux tokens natifs, l’UST et le LUNA, véritable stars des marchés ces derniers mois, se sont littéralement effondrés. 

Comment et pour quelles conséquences ? Éléments de réponses plus bas.


Recevez tous les mois la newsletter de Mon Livret C, le premier produit d’épargne à combiner la performance de la Finance Décentralisée avec la liquidité des livrets traditionnels, en se basant sur des actifs numériques stables (ou stablecoins).

Au menu : les dernières avancées du projet, les principales actualités des écosystèmes cryptos et DeFi et tout un tas d’autres nouvelles qui ne changeront probablement pas votre vie, mais peut-être bien la façon de placer vos économies.

Terra : la (très) mauvaise surprise

Début 2021, la blockchain Terra s’est imposée comme la deuxième plus imposante de l’écosystème DeFi en termes d’actifs sous gestion (plus de 31 milliards de dollars), grâce notamment à l’attrait du protocole Anchor, qui distribue de façon régulière 19,5% de rendement sur l’UST, le stablecoin natif du projet. Un taux alors pratiquement imbattable sur un actif supposé stable.

Rappel : un stablecoin est un actif numérique dont la valeur est adossée à un actif traditionnel (dollar, euro, or, pétrole…). Les stablecoins permettent notamment d’échanger des crypto-actifs sans passer par des monnaies fiduciaires, et de générer des rendements via des mécanismes de prêt en Finance Décentralisée.

La promesse de TerraForm Labs, l’équipe de développement du projet menée par le sulfureux sud-coréen Do Kwon, est atypique : proposer au grand public un stablecoin algorithmique, maintenu à l’équilibre grâce à un mécanisme d’arbitrage avec un autre crypto-actif. Une solution bien différente des autres stablecoins du marché (USDT, USDC principalement), dits « collatéralisés », soutenus, eux, par une réserve constituée de vrais dollars.

Le compère de l’UST, qui lui permet de conserver son “peg” (sa corrélation) à la monnaie nationale américaine, se nomme le LUNA. Sur le papier, le principe est simple (ou presque) : lorsque le cours de l’UST diminue, il est possible d’échanger 1 UST contre 1 dollar de LUNA pour réduire la quantité d’UST en circulation et augmenter sa valeur jusqu’à l’équilibre. Le phénomène s’applique également dans l’autre sens.

Le projet séduit une très large communauté d’investisseurs et de développeurs, et le LUNA, qui valait encore moins d’un dollar en janvier 2021, s’échange au cours de 119$ début avril 2022. L’écosystème Terra est alors soutenu par des investisseurs prestigieux, tout fonctionne à merveille, le ciel est bleu et les oiseaux chantent.

Mais le dimanche 8 mai marque un tournant dans l’histoire du projet. Dans ce qui constitue vraisemblablement une attaque délibérée contre l’algorithme, d’énormes montants d’UST sont cédés dans un très court délai.  L’UST se détache alors légèrement de son objectif de parité avec le dollar, et s’échange à près de 0,993$. Mais le pire est à venir : le mécanisme d’arbitrage s’enraye et ne parvient pas à rétablir correctement l’indexation du cours de l’UST. Chargée d’assurer la sécurité du stablecoin, la fondation soutenant le projet Terra vend ses réserves de bitcoins (estimées à 2 milliards de dollars) pour racheter de l’UST et tenter de rehausser le cours.

Mais il est déjà trop tard. 

Face à des millions d’investisseurs déterminés à brader leurs tokens, la réserve de Terra ne suffit pas. Il n’y a plus aucune mesure de sécurité pour retenir le stablecoin, la confiance est totalement perdue, la panique se propage.

Le surlendemain, l’UST atteint 0,75$. Mercredi, il plonge à 0,30$. Malgré un rebond à 0,83$ le jour suivant, qui laisse croire à un retour à la normale, le stablecoin chute de nouveau lourdement, et cette fois pour de bon.

Le protocole Anchor, raison de vivre du projet, voit s’envoler près de 90% de ses actifs en une semaine. Près de 40 milliards de dollars de capitalisation disparaissent en quelques jours.

Actifs sous gestion du protocole anchor
Suivi des actifs sous gestion du protocole Anchor.

Au 6 juin 2022, l’UST pointe à 0,015$, et le LUNA à 0,00008$. 

L’écosystème Terra tel qu’il existait jusqu’alors est mort, et cherche à renaître de ses cendres à travers un nouveau token, adossé à une nouvelle blockchain, au destin hautement hypothétique.

L’histoire a évidemment de quoi marquer, mais ne doit pas prêter à confusion. L’UST, de par son fonctionnement algorithmique, ne comportait pas du tout le même degré de risque que les autres stablecoins collatéralisés, qui continuent d’offrir des perspectives de rendement intéressantes.

Nous en profitons pour préciser qu’à ce jour, Mon Livret C n’a pas (encore) été rendu accessible aux utilisateurs, et que notre service n’a donc subi aucun impact lié à la chute du stablecoin UST.

La sécurité des fonds de nos clients constitue notre priorité absolue, et nos équipes mettent en place une politique de gestion stricte et diversifiée pour se prémunir au maximum de tels incidents.

La statistique du mois

0,12$

C’est le coût payé par un utilisateur du réseau Bitcoin, le 29 mai dernier, pour réaliser une transaction de… 11 258 BTC (soit 329 220 439$ au cours du jour). Pas la peine de sortir la calculette, cela représente exactement un frais de 0,0000000003644%. Si la présidente de la BCE, Christine Lagarde, affirmait récemment que les crypto-actifs “ne valent rien”, il semblerait au moins que ces derniers permettent une chose : transférer des fonds instantanément, n’importe où et à moindre coût.

La phrase du mois

“Je n’ai pas de dollars. Tout ce que j’ai est en cryptos. Donc, quand je dois dépenser de l’argent, je dois en dépenser une partie quelque part. Je n’ai pas à penser à vendre des cryptos. Les cryptos sont ma monnaie.”

La citation est issue du chinois Changpeng Zhao (appelé CZ par la communauté), le charismatique fondateur de Binance, la plus grosse plateforme d’échange de crypto-actifs de la planète, et de son jeton BNB.

À part ça…

  • 32 banques centrales et 12 autorités financières issues de 44 pays se sont réunies au Salvador, le 16 mai, pour discuter inclusion financière, économie numérique et Bitcoin. Organisée en quasi-parallèle du Forum Économique Mondial, qui se déroulait en Suisse,  cette mystérieuse première n’a laissé filtrer que très peu d’informations sur les intentions et décisions des pays participants ;
  • Selon le dernier rapport de Bitstamp, basé sur les réponses de plus de 28 000 individus (particuliers comme professionnels) provenant de 23 pays différents, les Français sont les sondés qui comprennent le moins bien les crypto-actifs… et aussi ceux qui y accordent le moins de confiance. Logique ?
  • Le gouvernement allemand a déclaré ne pas taxer les plus-values dégagées sur les ventes de crypto-actifs, tant que ces derniers ont été conservés au moins un an. La première économie européenne se place de plus en plus comme une terre d’accueil pour les investisseurs et entrepreneurs du secteur ;
  • En Europe, l’indice des prix à la consommation affiche une hausse de 8,1% sur un an, un record. Les économistes et analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un chiffre de 7,7%.
  • La plus grosse plateforme d’échange de la planète, Binance, est devenue le sponsor officiel de la tournée “After Hours Til Dawn” du chanteur The Weeknd. Celui-ci proposera une expérience unique à ses fans en s’immisçant dans le Web3 ;

Des questions vous viennent à l’esprit ?
N’hésitez pas à consulter notre FAQ, notre lexique, nos autres articles ou à nous contacter directement.
Nous sommes là pour vous !

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager !

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on telegram

Prêt à réveiller

votre épargne ?

🚀 Rejoignez notre liste d’attente pour accéder à nos services en avant-première
et gagner jusqu’à 100€ à l’ouverture de votre compte !

🚀 Rejoignez notre liste d’attente pour accéder à nos services en avant-première et gagner jusqu’à 100€ à l’ouverture de votre compte !

Prêt à réveiller votre épargne ?

🚀  Rejoignez notre liste d’attente pour accéder au service en avant-première et gagnez jusqu’à 100€ à l’ouverture de votre compte !